Le Mouvement Sportif organisé passe au code orange

Le Mouvement Sportif organisé passe au code orange

Le Mouvement Sportif organisé passe au code orange

ATTENTION : Le mouvement sportif organisé passe en code orange

Découvrez le protocole précisant les mesures qui seront d’application dès ce jeudi 15 octobre et jusqu’au 8 novembre inclus: Protocole de reprises des activités – Fédération Wallonie-Bruxelles

Des aides psychosociales pour faire face à l’impact du Covid-19

Des aides psychosociales pour faire face à l’impact du Covid-19

Des aides psychosociales pour faire face à l’impact du Covid-19

La crise sanitaire que nous traversons cette année aura impacté toute notre société. Les effets d’une telle période sur le bien-être psychologique ne doivent pas être négligés.

Afin de soutenir un maximum les institutions bruxelloises, et à la demande du Ministre Maron, des offres ont été développées en collaboration avec la Croix Rouge de Belgique, la Fédération des Maisons Médicales et l’asbl Abbet afin que les institutions et leur personnel puissent bénéficier de mesures de soutien. L’aide d’un psychologue de première ligne peut également être envisagée pour les résidents, que ce soit en face à face ou par vidéoconférence. Cela se fait en collaboration avec le service de santé mentale Rivage ten Zaet via le projet Dionysos.

En parallèle, une plateforme est également disponible via le site info-coronavirus. Celle-ci regroupe des services d’aide et de soutien à tous ceux qui peuvent éprouver du stress, de la désorientation, de l’angoisse ou encore de la colère suite à cette période de bouleversements.

Vous trouverez également des Psychologues de première ligne sur Bruxelles via le site de la santé mentale.
On y trouve les coordonnées des psychologues de 1ère ligne par commune.

Vous trouverez également des Psychologues de première ligne sur Bruxelles via le site de la santé mentale.
On y trouve les coordonnées des psychologues de 1ère ligne par commune.

Mais aussi :

Il n’est pas anormal d’éprouver ces sentiments, mais les aides et outils mis en place peuvent aider à y faire face.

Fonds spécial d’urgence pour les opérateurs culturels – deuxième appel

Fonds spécial d’urgence pour les opérateurs culturels – deuxième appel

Fonds spécial d’urgence pour les opérateurs culturels – deuxième appel

Comme vous le savez, le Gouvernement francophone bruxellois s’est accordé sur la création d’un fonds spécial d’urgence pour les opérateurs culturels relevant de la COCOF – DA Culture d’un montant de 1,2 million.

Un premier appel s’est déroulé du 3 au 21 juillet et a permis de soutenir une série d’opérateurs.

Un deuxième appel, destiné uniquement à ceux qui n’ont pas encore demandé ou reçu cette subvention exceptionnelle, est ouvert du 17 août au 6 septembre.

Pour prétendre à cette subvention exceptionnelle, vous devez remplir différentes conditions (voir ci-dessous). Si vous rentrez dans ces conditions, vous pouvez solliciter, dans la limite des crédits budgétaires disponibles, un subside exceptionnel allant jusqu’à 4000 €.

Conditions pour obtenir la subvention

Pour prétendre à cette subvention exceptionnelle, vous devez remplir les conditions suivantes :

  • Être organisé sous la forme d’une entreprise à but non lucratif dès avant 2020[1] ;
  • Avoir son siège d’exploitation principal sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale[2];
  • Avoir été subventionné par la COCOF en culture en 2019 ou avoir reçu un subside auprès de la COCOF Culture en 2020  (arrêté de subvention provenant d’une allocation de base en mission 11, programme 1 (toutes activités), programme 2 (activité 4) et programme 4 du budget général des dépenses de la COCOF) ;
  • Ne pas bénéficier d’une dotation[3] de fonctionnement d’un pouvoir public ;
  • Ne pas compter plus de 50 % des membres du CA désignés par une autorité publique ;
  • Avoir employé sur les 12 derniers mois au moins 0,5 ETP ou avoir créé au moins 5 prestations artistiques sur les 12 derniers mois[4];
  • Ne pas faire de double subventionnement ;
  • Ne pas être en cessation d’activité.

Si vous rentrez dans ces conditions, vous pouvez solliciter, dans la limite des crédits budgétaires disponibles, un subside exceptionnel allant jusqu’à 4000 €.

Ce subside fonctionne en deux volets distincts :

  • Volet A: maximum 2.000 € – à justifier par :
    • une intervention dans des frais de fonctionnement pris en charge habituellement par des recettes non perçues.
  • Volet B: maximum 2.000 € – à justifier par :
    • des frais liés à la protection sanitaire des travailleurs ou des bénéficiaires ;
    • des prestations artistiques (hors RPI et bénévolat) rémunérées pour des activités ayant été annulées entre le 13 mars et le 31 août 2020 ;
    • des prestations artistiques (hors RPI et bénévolat) exceptionnelles pendant la période de confinement (du 13 mars au 30 juin) ou dans le cadre du déconfinement (entre le 1er juillet et le 31 décembre).

Comment faire pour obtenir ce subside ?

Vous devez introduire votre demande via le formulaire simplifié en ligne avant le 6 septembre 2020 à 23h59.

Le subside sera octroyé par le Ministre de la Culture pour la Commission communautaire française.

La liquidation de chacun des montants prévus (volet A et B) s’effectuera en une seule tranche après approbation du Ministre et de la Tutelle.

Les justificatifs seront à rendre pour le 31 décembre 2020 au plus tard.

Les documents suivants vous seront demandés :

  • le tableau récapitulatif des pièces justificatives (répartition entre volet A et volet B) ;
  • le dossier de justificatifs complet (volet A et volet B séparés) ;
  • une déclaration sur l’honneur signée de bonne utilisation du subside.

Pour plus d’informations, vous pouvez prendre contact avec votre Administration à l’adresse suivante : covid-culture@spfb.brussels

[1] Soit au 1er janvier 2020 au plus tard.
[2] Siège social et d’activités dans l’une des 19 communes de la région Bruxelles-Capitale au 1er janvier 2020 au plus tard.
[3] Il y a lieu de ne pas confondre dotation et subside. La différence entre dotation et subside peut être résumée comme suit : le subside est une contribution reçue à une fin spécifique alors que la dotation concourra au financement général et son emploi ne doit pas être justifié. Par exemple, pour une organisation qui recevrait des moyens publics dans le cadre d’un contrat-programme ou d’une convention pluriannuelle avec un pouvoir public, il s’agit dès lors d’une subvention et non d’une dotation.
[4] Soit, entre le 13 mars 2019 et 13 mars 2020.

Fonds spécial d’urgence pour les opérateurs culturels relevant de la COCOF

Fonds spécial d’urgence pour les opérateurs culturels relevant de la COCOF

Fonds spécial d’urgence pour les opérateurs culturels relevant de la COCOF

Nous savons combien la crise engendrée par la COVID-19 a touché vos asbl, leurs publics, vos travailleurs et vos partenaires. Le Gouvernement francophone bruxellois s’est accordé sur la création d’un fonds spécial d’urgence pour les opérateurs culturels relevant de la COCOF. Ce fonds d’1,2 millions d’euros est maintenant mis en place. Il est accessible selon les conditions suivantes :

  • Être organisé sous la forme d’une entreprise à but non lucratif dès avant 2020.
  • Avoir son siège d’exploitation principal sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale.
  • Avoir été subventionné par la COCOF en culture en 2019 ou avoir reçu un subside auprès de la COCOF Culture en 2020 (arrêté de subvention provenant d’une allocation de base en mission 11, programme 1 (toutes activités), programme 2 (activité 4) et programme 4 du budget général des dépenses de la COCOF).
  • Ne pas bénéficier d’une dotation de fonctionnement d’un pouvoir public.
  • Ne pas compter plus de 50 % des membres du CA désignés par une autorité publique.
  • Avoir employé sur les 12 derniers mois au moins 0,5 ETP ou avoir créé au moins 5 prestations artistiques sur les 12 derniers mois.
  • Ne pas faire de double subventionnement.
  • Ne pas être en cessation d’activité.

Si vous êtes dans ces conditions, vous pouvez recevoir, dans la limite des crédits budgétaires disponibles, un subside exceptionnel d’un montant de 2000 € à justifier par une intervention dans des frais pris en charge habituellement par des recettes non perçues. Ce montant peut être complété par maximum 2000 € (toujours dans la limite des crédits budgétaires disponibles) à justifier par :

  • Des prestations artistiques (hors RPI et bénévolat) rémunérées pour des activités ayant été annulées entre le 13 mars et le 31 août 2020.
  • Des frais liés à la protection sanitaire des travailleurs ou des bénéficiaires.
  • Des prestations artistiques (hors RPI et bénévolat) exceptionnelles pendant la période de confinement (du 13 mars au 30 juin) ou dans le cadre du déconfinement (entre le 1er juillet et le 31 décembre).

Vous pouvez donc solliciter un subside exceptionnel allant jusqu’à 4000 € pour aider votre structures dans cette période de crise.

Comment faire pour obtenir ce subside ?

Il y a lieu de ne pas confondre dotation et subside. La différence entre dotation et subside peut être résumée comme suit : le subside est une contribution reçue à une fin spécifique alors que la dotation concourra au financement général et son emploi ne doit pas être justifié. Par exemple, pour une organisation qui recevrait des moyens publics dans le cadre d’un contrat-programme ou d’une convention pluriannuelle avec un pouvoir public, il s’agit dès lors d’une subvention et non d’une dotation.

Vous devez introduire votre demande via le formulaire simplifié en ligne disponible via le lien suivant : Formulaire de demande de subvention dans le cadre de la crise sanitaire COVID-19 jusqu’au 21 juillet 2020 23h59. Le subside sera octroyé par le Ministre de le Culture de la COCOF et liquidé le plus rapidement possible en 2 tranches sur l’année 2020.

En fonction des crédits budgétaires disponibles restants, il est possible d’ouvrir un deuxième train de demandes qui devrait se clôturer le 6 septembre 2020 au plus tard.

Nous vous tiendrons évidemment informés si ce 2ème appel peut avoir lieu.

Groupes de parole : l’ABBET avec le soutien de la Cocom et d’Iriscare met en place différentes actions

Groupes de parole : l’ABBET avec le soutien de la Cocom et d’Iriscare met en place différentes actions

Groupes de parole : l’ABBET avec le soutien de la Cocom et d’Iriscare met en place différentes actions

Dans le cadre du déconfinement, l’ABBET avec le soutien de la Cocom et d’Iriscare met en place différentes actions.

Certains secteurs ayant vécus des situations très difficiles, l’ABBET propose des groupes de parole à destination de leurs travailleurs de terrain.

Beaucoup ont connu des expériences humaines pénibles durant la période du confinement. Rester avec des émotions lourdes peut entraver le travail et parfois longtemps. En parler est donc important.

Dans le groupes de paroles, ils invitent ceux qui le souhaitent à s’exprimer pour pouvoir être entendus et reconnus dans leur souffrance mais aussi pour tenter de la surmonter grâce au soutien du groupe.

Cela pourra se faire entre pairs ou collègues dans un cadre sécurisé et confidentiel.

Pratiquement, ils proposent (gratuitement) des groupes de parole au sein de votre association. Les groupes seront de maximum 8 personnes et pourront se réunir deux fois. L’animation est assurée par deux psychologues. Les dates seront fixées avec chaque association en fonction des disponibilités de chacun.

Si vous êtes intéressés ou désirez en savoir plus, n’hésitez pas à nous contacter.

Sachez aussi que l’ABBET est à votre disposition pour vous accompagner par rapport au bien- être au travail : information, analyse de risques , formation … Pour plus d’infos : www.abbet.be

couple drinking coffee inside coffee shop

Covid-19 : Une prime régionale de 2000€ pour soutenir le secteur culturel et créatif

Covid-19 : Une prime régionale de 2000€ pour soutenir le secteur culturel et créatif

Covid-19 : Une prime régionale de 2000€ pour soutenir le secteur culturel et créatif

Covid-19 : Organisation du secteur culturel ? Demandez la prime régionale de 2.000€ dès ce 25 juin 2020

La culture est importante pour le dynamisme d’une ville. En Région bruxelloise, elle y est d’ailleurs abondante en apportant de nombreux avantages, aussi sur le plan social et économique. Elle contribue également à la renommée internationale de Bruxelles et à améliorer notre qualité de vie. Actuellement, le secteur culturel et créatif reste l’un des secteurs les plus touchés par la crise sanitaire du Covid-19.

Afin de soutenir ce secteur d’activité, il est désormais possible d’obtenir prime de 2.000€. C’est une décision prise par le Gouvernement bruxellois.

Qui peut la demander ? 

Pour recevoir cette prime, vous devez remplir les conditions

  • Etre une entreprise du secteur culturel et créatif bruxellois organisées sous la forme d’une entreprise à but non lucratif.
  • Disposer d’au moins un siège d’exploitation sur le territoire bruxellois.
  • Employer au maximum 5 équivalents temps plein.
  • Avoir subi des pertes de recette.
  • NE PAS avoir débuté une procédure de mise en faillite ou de liquidation avant mars 2020.

La prime ne peut pas être cumulée avec une autre aide instaurée par tout autre niveau de pouvoir. En Région bruxelloise, on estime que 952 organisations auraient droit à la prime pour un montant de 1,9 millions d’euros.

Comment l’obtenir ?

Pour demander la prime, rendez-vous sur le site www.primecovid.brussels avec :

  • Une attestation bancaire relative au compte de l’entreprise,
  • Une photo de la carte bancaire liée au compte à vue de l’entreprise,
  • Une photo recto-verso de la carte d’identité du signataire de la demande
  • Une déclaration sur l’honneur attestant respecter les conditions d’octroi.

Cette prime, qui fait partie d’un ensemble plus large de soutien du Gouvernement bruxellois pour le secteur culturel, apportera un soutien non-négligeable à votre structure. N’hésitez pas à la demander.

Vous désirez plus d’informations ?

Pauline Lorbat – Cabinet Clerfayt – 0485 89 47 45
Nancy Ngoma – Cabinet Vervoort – 0477 75 65 82
Eva Vanhengel – Cabinet Gatz – 0476 51 21 07
Nicolas Roelens – Cabinet Trachte – 0485 89 83 95
Marc Debont – Cabinet Smet – 0473 98 08 75